Calculez le tarif prosumer que vous paierez à partir de 2019

01/04/2017

Comme annoncé par plusieurs médias il y a quelques jours, les tarifs
de distribution devraient bel et bien comporter un tarif prosumer à
partir de 2019.

C’est ce que prévoit la CWaPE dans sa nouvelle méthodologie
tarifaire qui est proposée à la consultation publique jusqu’au 19
mai prochain.

Le tarif en question visera à faire payer un coût de distribution par
les prosumers pour les kWh produits par les panneaux qui n’auront pas
été consommés simultanément à leur production, c’est-à-dire pour
lesquels le réseau servira en quelques sorte de stockage. Par exemple,
pour les kWh excédentaires de l’été consommés en hiver.

La consommation simultanée à la production, encore appelée
autoconsommation concerne en moyenne de l’ordre de 30% de la
production photovoltaïque pour un producteur photovoltaïque
résidentiel wallon produisant annuellement l’équivalent de sa
consommation. Elle est plus importante pour ceux qui produisent moins et
moins importante pour ceux qui produisent plus qu’ils ne consomment.
Elle est généralement plus importante pour les gros consommateurs sauf
si leur consommation est principalement hivernale (typiquement les
détenteurs d’une pompe à chaleur).

La partie non autoconsommée (le solde de 70%) sera donc soumise au
tarif de distribution, soit entre 7 et 13 centimes par kWh concerné TTC
suivant votre distributeur.

Pour estimer le coût que paiera chaque année à partir de 2019 un
petit producteur photovoltaïque, on peut donc prendre la puissance de
ses panneaux en kWc multipliée par 900 heures, pour obtenir une
production annuelle en kWh, qui sera ensuite pondérée par 70% et
multipliée par 10 centimes. Par exemple, pour 5 kWc, 5 x 900 x 70% x
0,10 € = 315 euros.

Le calcul du tarif sera théorique sauf si vous disposez d’un compteur
permettant de distinguer prélèvement du réseau et injection auquel
cas il sera basé sur les données de comptage.

L’introduction d’un tel tarif va modifier les équilibres
économiques et pourrait engendrer de nouveaux comportement rationnels
tels que le recours à des systèmes de pilotage de charge ou de
stockage (pour augmenter la partie consommée sur place et ne passant
pas par le réseau) ou même le démontage partiel de certaines
installations photovoltaïques pour les producteurs photovoltaïques qui
auraient installés une production supérieure à leur besoin pour
profiter du rendement de l’investissement. Une fois les tarifs connus,
nous reviendrons vers vous avec des exemples de plans financiers pour
vous aider à évaluer l’intérêt d’un investissement dans un
pilotage de charge ou un système de stockage.

Lien vers la présentation du modèle de nouvelle méthodologie
tarifaire sur le site de la CWaPE

 

Ces articles pourraient également vous intéresser:

- 06/03/2017 : Comment la CWaPE calcule la rentabilité d'une installation photovoltaïque

- 10/02/2017 : Attention, les certificats verts wallons n'ont pas une durée de validité illimitée